Patientez...

PROJET 300 MAQUIS AUTHENTIQUES ET MODERNES

PROJET 300 MAQUIS AUTHENTIQUES ET MODERNES

HISTORIQUE DES MAQUIS

Le 07 mars 1967, Monsieur Julien KONAN, Secrétaire Général au Département de l’Office National du Tourisme du Ministère de la Construction, avait convoqué les Directeurs des grands hôtels et le Président du Syndicat des hôteliers, des restaurateurs et débitants de boissons de Côte d’Ivoire, afin d’étudier au cours d’une séance de travail, les possibilités de promouvoir le Tourisme en Côte d’Ivoire. Dans son exposé, Monsieur Julien KONAN a présenté les quatre (04) problèmes fondamentaux qui, selon lui, pourraient empêcher le décollage de cette industrie nouvelle pour le pays.

Ainsi, va-t-il requérir en priorité auprès des opérateurs de l’hôtellerie et de la restauration, de donner au touriste une Impression d’Afrique à travers la cuisine africaine et particulièrement la cuisine ivoirienne dont il suggère que certains plats figurent aux menus des restaurants.

Les promoteurs des établissements hôteliers et de restauration de cette époque étant tous des européens, ont fait de nombreuses objections à Monsieur Julien KONAN, avant de terminer par une suggestion qui va constituer la rampe de lancement des mets africains et par ricochet, de la restauration ivoirienne.

En effet, en termes d’objections, les opérateurs de cette époque ont fait remarquer à Monsieur Julien KONAN qu’ils utilisent des cuisiniers Ivoiriens dans leurs différents établissements qu’ils ont habitués à la confection de mets européens, et qui ignorent tout de la cuisine africaine.

Secundo, ils ne voient pas dans les mets africains, des mets qui pourraient être exécutés à la minute. Tercio, ils ont estimé que la consommation du foutou (plat national), dont la préparation est faite à l’avance, serait insuffisante pour en assurer sa rentabilité.

Dès lors, ils vont proposer à Monsieur Julien KONAN, une solution rationnelle qui est la création de restaurant typiquement ivoirien sur lequel ils pourraient diriger les touristes épris de couleur locale permettant un choix selon les goûts et les appétits de chacun. Cette solution approuvée et mise en œuvre va donner l’occasion d’assister au démarrage des activités de la restauration typiquement ivoirienne avec des mets ivoiriens. La restauration ivoirienne dite Maquis venait de naître.

Le présent projet vise à mieux moderniser et développer le concept dans le respect des bonnes pratiques liées à la restauration.

FNIH CI © Copyright 2020

Nous joindre
Design et conception Con7ptoo